Chargement Évènements

La Société d’art et d’histoire de Beauport est heureuse d’offrir à ses membres et au public une présentation du film « La mémoire seigneuriale au Québec : identité et patrimoine », documentaire réalisé par l’historienne et cinéaste Stéphanie Lanthier et issu de la recherche menée par l’historien Benoît Grenier ; le film sera suivi d’une discussion.

Le présent document filmique émane d’une trentaine d’entretiens menés auprès de femmes et d’hommes aux quatre coins du Québec, de Trois-Pistoles à Vaudreuil en passant par la Beauce et Portneuf. Ces personnes, descendants de familles seigneuriales ou « porteurs » d’une mémoire et d’un patrimoine seigneurial local, ont livré leurs souvenirs au spécialiste du régime seigneurial. Malgré l’abolition du régime seigneurial au Québec (1854), un mode de vie et des rapports socio-économiques « seigneuriaux » se sont maintenus dans de nombreuses localités durant la fin du 19e et la plus grande partie du 20e siècle. À certains endroits, cette mémoire est encore bien vivante. À Beauport, Marie-Jeanne Cabana a racontéses souvenirs de la famille Tessier dit Laplante, derniers détenteurs des rentes seigneuriales.

Originaire de Beauport, Benoît Grenier est professeur au département d’histoire de l’Université de Sherbrooke. Ses travaux portent sur l’histoire du Québec préindustriel, plus particulièrement sur le monde seigneurial dans sa longue durée (XVIIe -XXIe siècles) ainsi que sur l’histoire des femmes. Il a publié une Brève histoire du régime seigneurial (Boréal, 2012) et codirigé avec Michel Morissette un ouvrage collectif intitulé Nouveaux regards en histoire seigneuriale au Québec (Septentrion, 2016). Il est aussi l’auteur de Marie-Catherine Peuvret. Veuve et seigneuresse en Nouvelle-France (Septentrion, 2005) et de Seigneurs campagnards de la nouvelle France (Presses universitaires de Rennes, 2007). Il dirige actuellement la seconde phase d’une recherche sur les persistances du monde seigneurial au Québec après 1854 (identité et mémoire), financée par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH). Pour plus de renseignements sur la recherche : https://www.usherbrooke.ca/histoire/recherche/projets/persistances/

Madame Stéphanie Lanthier est chargée de cours à forfait et professionnelle de recherche àl’Université de Sherbrooke. Elle enseigne au département d’histoire depuis 1998. Elle s’est intéressée aux rapports femme(s)/nation et aux rapports forêt/identité au Québec. De cet  intérêt, deux longs métrages documentaires coproduits par l’ONF ont été réalisés : Deux mille fois par jour (2004) et Les Fros (2010). Depuis 2012, elle réalise des projets en histoire orale filmée.