« Le patrimoine est ce dont la préservation demande des sacrifices et ce dont la perte signifie un sacrifice »

(André Chastel)

Nos maisons historiques

La maison Girardin est située au coeur du site patrimonial de Beauport, dans le bourg du Fargy, à proximité de majestueuses maisons victoriennes et de l’église de la Nativité de Notre-Dame. La maison d’inspiration française témoigne de l’histoire de l’une des plus anciennes communautés francophones d’Amérique.

Le ministère de la Culture et des communications du Québec reconnait la valeur patrimoniale du bâtiment en le classant monument historique en 1977. En 1985, la maison a été désignée bâtiment d’importance historique nationale du Canada.

Datant de 1867, la maison Tessier-Dit-Laplante représente typiquement la maison québécoise d’esprit néoclassique des milieux ruraux du XIXème siècle. Elle combine des sources d’inspiration française et britannique dans la régularité des éléments architecturaux et dispose d’une belle galerie surplombant des fondations surélevées. Elle fût la résidence de la famille Tessier-Dit-Laplante dont François-Xavier, allias Isaïe Tessier-Dit-Laplante, qui fut maire et connu pour être le dernier seigneur de Beauport.

Histo’Art

La revue de la SAHB

Histo’Art est la revue de la Société d’art et d’histoire de Beauport. Sa première publication date de 1989. Au fil des ans, huit numéros se sont ajoutés. Réalisée entièrement par des bénévoles, la revue paraît à un rythme encore irrégulier, mais l’équipe de rédaction cherche à régulariser la situation de façon à présenter annuellement un numéro.

Cherchant à s’arrimer sur les deux mandats de base de la Société, Histo’Art présente généralement un dossier principal sur un sujet donné de l’histoire de Beauport et une section dédiée aux arts et aux artistes beauportois. D’autres rubriques en histoire et patrimoine (maisons anciennes, personnages illustres ou grandes familles, faits marquants) s’ajoutent au gré des contributions. Le thème principal du no 10 actuellement en chantier est «L’incendie de la quatrième église de Beauport en 1916» qui a mené à la construction de l’église actuelle en 1918.

CLIQUER SUR LES ONGLETS POUR DÉCOUVRIR LE SOMMAIRE DES REVUES
voir le sommaire
Numéro 1
voir le sommaire
Numéro 2
voir le sommaire
Numéro 3
voir le sommaire
Numéro 4
voir le sommaire
Numéro 5
voir le sommaire
Numéro 6
voir le sommaire
Numéro 7
voir le sommaire
Numéro 8
voir le sommaire
Numéro 9

En vente aux endroits suivants, aux heures d’ouverture :

Salle Jean Paul-Lemieux / Bibliothèque Étienne-Parent – 3515, rue Clemenceau
Maison Girardin – 600, avenue Royale
Maison Tessier-Dit-Laplante –2328, avenue Royale
Bureau de la Société d’art et d’histoire de Beauport – 583, avenue Royale
Papeterie Plus – 448, rue Seigneuriale
Brûlerie Café de la Poste – 674, avenue Royale
Manoir Montmorency – 2490, avenue Royale

Surveillez les mises à jour du site web. D’autres points de vente peuvent s’ajouter.
Tous les numéros antérieurs sont disponibles à la Maison Girardin, à la salle Jean Paul-Lemieux et au bureau de la Société.

Archives et documentation

Le Centre d’archives de la SAHB est établi dans l’édifice de la bibliothèque du chemin Royal au 2155, rue St-Clément, où deux locaux sont mis à la disposition de la Société par la Ville de Québec (arr. de Beauport) afin de recueillir et de conserver des documents originaux relatifs à la mémoire beauportoise.

La Société détient à ce jour près de 75 fonds privés d’organismes, de compagnies, d’institutions et d’individus, représentatifs de la vie politique, sociale, religieuse, économique et sportive. Les fonds ainsi constitués sont composés de documents inédits, d’objets témoins et de photographies. Un grand nombre d’entre elles sont intégrées dans la base de données de photos anciennes qui contient actuellement plus de 7500 photographies numériques. La Société a également constitué un nombre important de dossiers documentaires sur différents aspects de la vie beauportoise ancienne et actuelle sans compter une bibliothèque thématique regroupant près de 3000 titres (livres et périodiques).

Le développement continu de ces outils est appuyé principalement par la Ville de Québec et le Conseil beauportois de la culture. Dans le but de participer aussi à ce financement, la Société a établi et applique une grille de tarification en lien avec les frais de reproduction d’archives et de recherche.
La grille s’applique différemment, selon que l’on est : membre ou non-membre, étudiant, ou consultant.

APERÇU DES DOCUMENTS DE NOTRE CENTRE D’ARCHIVES

Droits de reproduction d’archives et frais de recherche

1. Frais de reproduction
Reproduction de documents textuels ou iconographiques, sans traitement d’image, format TIFF, 300 ppp, minimum 25 cm.

2. Frais d’utilisation
Frais chargés à l’utilisateur en fonction de l’usage prévu des documents reproduits.  Ces frais s’ajoutent aux frais de reproduction.

3. Frais d’administration
Frais reliés à la gestion des documents, frais de poste ou de messagerie.  Ils s’ajoutent aux frais de reproduction et  d’utilisation, le cas échéant.

4. Frais de recherche et consultation
Frais reliés à l’exécution de travaux de recherche ou de consultation.

À quoi servent ces frais

Tous ces frais servent à financer l’acquisition de documents et de fonds d’archives, ainsi qu’à l’achat du matériel archivistique pour préserver et rendre accessible ces archives.

Les documents et les œuvres d’artistes vivants ou décédés depuis moins de 50 ans doivent faire l’objet d’une autorisation du détenteur de la propriété intellectuelle (l’artiste lui-même, sa succession ou une société de gestion de droits d’auteur).

On conviendra qu’un fonds d’archives ne contient pas exclusivement des documents produits par le créateur du fonds. Lorsqu’un usager demande à utiliser des archives dont on ignore l’auteur, il revient à l’usager de faire les démarches afin de trouver le détenteur des droits d’auteur (sauf, évidemment, si les archives sont du domaine public). La société avertit donc l’usager de ses responsabilités et ce dernier doit démontrer que des recherches raisonnables ont été effectuées pour retrouver le titulaire des droits d’auteur.

Les documents du domaine public (50 ans après l’année civile du décès de l’auteur) sont libres de droits d’auteur. Toutefois, des droits de reproduction et d’utilisation sont demandés pour couvrir les frais de gestion de la Société et ceux de développement des collections.

Pour plus d’informations, téléphonez nous au 418 641-6471. Ou venez nous rencontrer à nos bureaux au 583 Avenue Royale. Québec. Passez par l’escalier extérieur à l’arrière, nous sommes au deuxième étage